Le déserteur, Boris Vian et Clément Lefèvre.

SAM_3520

Le déserteur, Boris Vian et Clément Lefèvre. Ed. petit à petit (2009).

 

Monsieur le Président

Je vous fais une lettre

Que vous lirez peut- être

Si vous avez le temps

 

Je viens de recevoir

Mes papiers militaires

Pour partir à la guerre

Avant mercredi soir

 

Monsieur le Président

Je ne veux pas la faire

Je ne suis pas sur terre

Pour tuer des pauvres gens

 

C’est pas pour vous fâcher

II faut que je vous dise

Ma décision est prise

Je m’en vais déserter

 

Depuis que je suis né

J’ai vu mourir mon père

J’ai vu partir mes frères

Et pleurer mes enfants

 

Ma mère a tant souffert

Elle est dedans sa tombe

Et se moque des bombes

Et se moque des vers

 

Quand j’étais prisonnier

On m’a volé ma femme

On m’a volé mon âme

Et tout mon cher passé

 

Demain de bon matin

Je fermerai ma porte

Au nez des années mortes

J’irai sur les chemins

 

Je mendierai ma vie

Sur les routes de France

De Bretagne en Provence

Et je dirai aux gens:

 

Refusez d’obéir

Refusez de la faire

N’allez pas à la guerre

Refusez de partir

 

S’il faut donner son sang

Allez donner le vôtre

Vous êtes bon apôtre

Monsieur le Président

 

Si vous me poursuivez

Prévenez vos gendarmes

Que je n’aurai pas d’armes

Et qu’ils pourront tirer

Le déserteur, Paroles de de Boris Vian- Musique de Harold Berg.

Ce que j’en pense: Le poème « Le déserteur » de Boris Vian, adapté dans un album destiné aux enfants. Ce chant anti- militarisme, qui va même plus loin, puisque ce déserteur incite ses concitoyens à l’imiter, est écrit en 1954, année de la défaite française en Indochine. Au mois de novembre de cette même année, débutera la guerre d’Algérie.

Cette chanson, ayant choqué le conseiller municipal de Seine, Paul Faber, fut censurée. En guise de réponse, Boris Vian lui a destiné une lettre intitulée « Lettre ouverte à M. Paul Faber ». La censure fut levée en 1962 (année de la fin de la guerre d’Algérie).

Poème symbole du refus de l’autorité et de la censure.

Je salue le travail de Clément Lefèvre, qui illustrait là son premier album jeunesse. Les couleurs employées sont un dégradé d’orange/ marron. Tout ceci ponctué par quelques symboles d’amour et de paix disséminés au fil des pages. Ses illustrations subliment le texte. Destinées à des enfants, elles aident aussi bien à sa compréhension qu’à  retranscrire les émotions.

Voici donc un texte, qui, en son temps a choqué le monde politique et qui a été sanctionné d’une censure.

Sources documentaires:

http://www.lirenval.com/Salon%202014/Auteurs/Auteurs%202013/Lefevre_Clement.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_D%C3%A9serteur_%28chanson%29

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s